Conseil lecture avant la Nuit blanche du Noir

Le conseil lecture du Festival Nuit blanche du Noir pour, mieux qu’un Gille, lancer une …
Orange sanguine (Francis Groff)

Après Charleroi (Morts sur la Sambre) et Namur (Vade Retro, Félicien !), c’est à Binche que le bouquiniste carolo-parisien Stanislas Barberian, se retrouve, la veille du Mardi gras, pour acheter un lot de livres datant du XVIIIème siècle. Par hasard, le collectionneur, Clément Janowski, est aussi président des Inégalables, une des plus vieilles sociétés de Gilles de la ville ! Une fois la transaction conclue, Janowski invite Stan et Martine, sa compagne, à participer, le lendemain matin, à son « bourrage » et au départ, en compagnie du tamboureur, vers le Carnaval. Enchantés de pouvoir assister à cette cérémonie intime, les amoureux se retrouvent dans le cortège qui regroupe les Inégalables sur la Grand Place. Mais, très vite, on constate qu’un des Inégalables manque à l’appel. Et pour cause. Son tamboureur et lui viennent d’être assassinés ! Le Commissaire Moineau commence une enquête qui s’avère bien difficile par manque d’indices, en dehors de ce masque de cire retrouvée dans la main crispée du tamboureur. Qui aurait bien pu vouloir assassiner ces deux hommes ? Le tamboureur n’est autre que Gianni Cortese, un ancien homme de main de Buonasera, dit Coco, chef des « négriers de la construction » dont les méfaits avaient défrayé la chronique médiatique hainuyère dans les années 90. Mais l’homme a purgé sa peine, 25 ans de prison, et, depuis, se tient à carreaux. Qui pourrait encore lui en vouloir ? Quant à Cédric Lebarnier, il traine quelques lourdes casseroles de malversation et d’escroquerie, mais est-ce suffisant pour le tuer ? Stanislas ne se tient plus et se met à enquêter de son côté quitte à se retrouver aux prises avec des maffieux qui veulent sa peau !
Dans un style rapide, rythmé par le roulement des tambours et le claquement des sabots, Francis Groff nous entraine à la découverte d’une ville magnifique. Il nous replonge aussi dans une époque pas si lointaine où les maffias italiennes s’entretuaient dans la région du Centre, et nous montre comment, aujourd’hui encore, les séquelles s’en font sentir. Et puis, on rêve de s’asseoir à la table de Madame Janowski pour déguster sa choucroute ou picorer ses galettes avant d’avaler un verre de champagne ! Groff est un maître dans l’art de mettre l’eau à la bouche!
Et encore une belle réussite de la collection Noir Corbeau des Editions Weyrich!

Francis Groff sera en rencontre au Festival Nuit blanche du Noir de Mons le mardi 10 novembre.

Orange sanguine, Francis Groff. Weyrich Noir Corbeau, 2020.

Achetez vos livres chez votre libraire, parce qu’il a besoin de vous!
Ce texte est soumis à la loi sur la reproduction. Autorisation à demander à inculq@gmail.com


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.