Le conseil polar du vendredi soir

Le conseil lecture du Festival Nuit blanche du Noir pour passer une fin de semaine à libérer…

Le Cheptel (Céline Denjean)

Le cheptel - Céline Denjean - Babelio

Alors, direz-vous, encore un roman choral ? Eh bien oui, vous savez qu’au Festival Nuit blanche du Noir on adore ça. Mais celui-ci est une vraie pépite. Bon, pour obtenir une pépite il faut concéder quelques efforts, vous ne devrez donc pas vous laisser rebuter par les presque 950 pages qui vous attendent. Et prévoyez aussi, en fonction de votre vitesse de lecture, un certain nombre d’heures ou de nuits car si vous ouvrez ce roman vous ne pourrez plus le refermer sans savoir ce qu’il advient de Leon Barthes, le vieux notaire qui découvre à 73 ans qu’il a été adopté et se met à chercher sa famille d’origine. Ou pourquoi on ne retrouve pas le corps de Bruno, l’adolescent de 13 ans, tombé dans un torrent lors d’une promenade en montagne.  Qui sont ces Boches et leurs chiens féroces qui organisent des rafles d’une violence incroyable ? Qu’est-il arrivé à cette jeune et jolie femme de 25 ans retrouvée morte, brisée, dans un sous-bois du lieu-dit Le Pendedis et qui semble bien être une marginale, probablement adepte d’une communauté.

C’est la cellule TEH – Trafic d’êtres humains – d’Interpol qui est chargée d’enquêter sur l’assassinat de la jeune femme. Car peu à peu les fils se dénouent : des meurtres de ce genre, il y en a depuis plus de 20 ans, dans toute l’Europe, et aucun n’a jamais été résolu. S’agirait-il d’un réseau qui ferait commerce du « bétail » humain ? Quand la capitaine Eloïse Bouquet intègre la cellule avec son équipe, elle n’imagine pas qu’elle va être à nouveau confrontée à l’horreur indicible qui hante, une fois de plus, les Pyrénées. Car personne ne sortira indemne de cette enquête.

Encore un roman sur les trafics de corps soumis, direz-vous aussi. Oui, mais ce roman-ci, par sa complexité et sa noirceur ne s’effacera pas de votre mémoire avant longtemps. Céline Denjean à l’art de fondre toute son érudition dans une intrigue palpitante. On sort donc plus cultivés et plus intelligents de ce livre car, au délà du plaisir palpitant de la lecture, on y puise des savoirs qui nous rendent, à tous les coups, plus humains . (CD)

Le Cheptel. Céline Denjean. Hachette 2019, Pocket 2020.

Les librairies restent ouvertes! Vous trouverez ce livre chez votre libraire habituel! Sinon,  commandez Le Cheptel sur Librel, le site des libraires francophones indépendants de Belgique.

Ce texte est soumis à la loi sur la reproduction. Autorisation à demander à inculq@gmail.com


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.