Polars de Pentecôte

En ce beau jour de Pentecôte, il paraît que l’Esprit Saint descend sur chacun et chacune d’entre nous pour nous éclairer et nous rendre capables d’universalité. C’est bien là le principe du polar, non? Et pourtant ils n’abondent pas sur le sujet…

On n’attendait pas vraiment Geoffrey Maistriaux dans la forme du thriller, lui qui est l’une des plumes fantastiques et de sagas fantasy actuelles de la littérature belge. Mais l’esprit du polar l’a touché, et il s’y est essayé avec une réelle réussite. Dans Pentecôte (publié aux éditions Dricot, 2015 ), on rencontre la lieutenante de gendarmerie Vaness Denyel qui vient de découvrir un corps calciné dans une grotte sous-marine de l’île de Karreg. Dans le même temps, le capitaine Enrique Panadero, policier à Brest, enquête sur la disparition d’une jeune femme. Les deux enquêtes sont-elles liées ? Pourquoi le corps retrouvé sur Karreg a-t-il été mutilé post-mortem ? Bon, le ton est donné et si l’on ajoute à cela d’étranges rituels oubliés, on se rend compte qu’avec Maistriaux, le fantastique n’est jamais loin.

Maxence Cory, lui, a fait son choix dans Saint Esprit, Jeanne et l’Esprit du Mal. Qu’est-ce le Bien ? Qu’est-ce que le Mal ? Questions délicates s’il en est que Jeanne, apprentie journaliste a bien du mal à cerner. Quand elle se voit confier la mission de couvrir la disparition du procureur, elle pense obtenir son premier scoop en manipulant Stanislas, jeune policier qui, lui même, à des secrets personnels. Ensemble, ils vont s’engager sur une piste semée d’embûches et de faux-semblants. Leurs aventures les mèneront sur le chemin d’une incroyable vérité qui ne sera pas dénuée de fantastique! (Independently published , 2020)

Certains critiques littéraire estiment que en matière de littérature policière, il existe une trinité fondatrice dont Hammett serait le père, Chandler le fils et le Californien Ross Macdonald (1915-1983) le Saint-Esprit! Le festival Nuit blanche du Noir lui rend donc hommage en ce jour particulier et vous rappelle qu’il est le père du détective Lew Archer apparu en 1946 dans la nouvelle Find the Woman. Mais c’est surtout avec La Cible mouvante (The Moving Target, nouvelle traduction intégrale de Jacques Mailhos chez Gallmeister en 2012) , qu’il se fait connaître 3 ans plus tard puisque le roman servira pour écrire le scénario de « Harper » , film tourné en 1966 avec Paul Newman. Aujourd’hui, si vous hésitez devant l’importante bibliographie de Ross Macdonald, outre la série des Law Harper, lisez The Zebra-Striped Hearse (1962), publié en français sous le titre Le Corbillard zébré en 1964 mais qui vient de faire l’objet d’une nouvelle traduction intégrale par l’indispensable Jacques Mailhos sous le même titre, Le Corbillard zébré, parue chez Gallmeister en 2021.

Bonne lecture inspirée et pleine d’esprit!

Ces livres se trouvent chez votre libraire, c’est certain! Sinin commandez les sur Librel! Ce texte et soumis à la loi sur la reproduction.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.