Conseil polar spécial Festival

Le conseil lecture du festival Nuit blanche du Noir pour une fin de semaine à repérer…

Les ombres de l’innocence (Coraline Croquet)

Vincent, séparé de sa femme, garde sa fille Emma de 18 mois pour quelques jours.  Peu avant Noël, il est enlevé chez lui, emmené de force dans les bois voisins, passé à tabac sans raison apparente et laissé pour mort.  Pourquoi ?  Qui sont ces gens ?  Qu’aurait-il bien pu faire pour mériter cela ?

Les ombres de l'innocence - broché - Coraline Croquet, Livre tous les  livres à la Fnac

Le jeune homme parvient finalement à rejoindre une maison isolée au milieu des champs à la lisière du bois, celle d’Emilie, une jeune femme enceinte, qui y vit seule avec son gros chien.  Apeurée, Emilie refuse tout d’abord de l’aider avant d’accepter de lui ouvrir.  Elle pourrait soigner Vincent, puisqu’elle est infirmière.  Le gars est tellement amoché qu’elle ne risque pas grand-chose.  Lui n’a qu’une idée en tête : sa petite Emma livrée à elle-même, seule dans sa chambre, elle a besoin d’aide, il faut aller la chercher.  C’est urgent : et si ses agresseurs revenaient la prendre ?  Mais le cauchemar de Vincent ne fait que commencer.  Emilie n’a pas vraiment l’intention de lui venir en aide.  Façon Annie Wilkes, la fan complètement barge qui séquestre Paul Sheldon dans Misery, le roman de Stephen King/Richard Bachman, Emilie va « s’occuper » de Vincent en l’installant dans la chambre d’enfant qu’elle a aménagée dans sa maison.  Que fait Vincent dans cette chambre pour un enfant qu’Emilie n’a pas encore ?  Pourquoi ne l’aide-t-elle pas à récupérer Emma ?  Pourquoi dort-il autant ?  Quel jour sommes-nous ?

Ce huis clos entre Vincent et Emilie est glaçant.  Le récit alterne le point de vue des protagonistes.  Les questions s’amoncellent et les réponses arrivent au compte-goutte et sont souvent aussi surprenantes qu’inattendues.  Les dialogues apportent beaucoup de fluidité au récit.  Difficile de poser ce bouquin tant qu’on ne l’a pas terminé.

Premier roman de Coraline Croquet, finaliste du Prix Fintro en 2020, Les ombres de l’innocence évite soigneusement les pièges du débutant.  Et pour ceux qui connaissent l’ouest montois, vous y repérerez les villages désignés par une initiale et vous vous souviendrez que la Trouille et la Haine ne coulent pas loin de là !  (AH)

Coraline Croquet sera au festival Nuit blanche du Noir les 9 et 11 novembre.

Les ombres de l’innocence. Coraline Croquet. Kennes Editions, 2021.

Vous trouverez ce livre chez votre libraire habituel, évidemment! Sinon, commandez Les ombres de l’innocence sur Librel, le site des libraires francophones indépendants de Belgique.
Ce texte est soumis à la loi sur la reproduction. Autorisation à demander à inculq@gmail.com.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.