Le conseil lecture du vendredi soir

Le conseil lecture du #Festivaldepolar Nuit blanche du Noir de #Mons pour une fin de semaine à faire la connaissance d’une

Fille de cendre (Ilaria Tuti).

Le tueur en série Giacomo Mainardi réclame la visite du Commissaire Teresa Battaglia. Ou peut-être faudrait-il dire désormais de LA commissaire Battaglia. Parce que, confrontée à l’avancée de la maladie d’Alzheimer, elle s’interroge sur les choix de son passé, ceux qui, il y a 27 ans, l’ont dépossédée de sa féminité pour survivre dans un monde exclusivement masculin et atrocement machiste. Aujourd’hui, elle oublie jusqu’à la façon de boutonner son manteau mais elle n’a pas oublié les coups infligés par son mari, Sebastiano, condamné, certes, mais vite libéré pour « bonne conduite ». Ni les regards méprisants ou goguenards d’une équipe exclusivement composée d’hommes dévoués au Commissaire de l’époque, Alberto Lona.

Giacomo dit avoir des révélations sur l’affaire (la dernière ?) dont Teresa s’occupe en ce moment. On lui aurait « commandité » le crime. Et il livre à Teresa une piste qui va la conduire à la basilique d’Aquilée, le lieu de culte des premiers  chrétiens, célèbre pour ses mosaïques de cette époque lointaine où les églises se constituaient souvent dans le sang. Chargées des symboles archaïques, elles vont révéler les terribles vérités contemporaines de l’enquête.

Entourée de son équipe, protectrice et quasiment maternante, et du fidèle Marini, Teresa parviendra-t-elle à mener à son terme cette recherche de la vérité qui lui importe tellement ? Quels effrois du passé ne risque-t-elle pas de réveiller?

Impossible de vous révéler quoi que ce soit sur ce magnifique roman. Surtout NE LE LISEZ PAS ! Choisissez plutôt de lire comme nous vous l’avons conseillé déjà toute la série et dans l’ordre ! Vous y découvrirez une écriture magnifique (très belles traductions de Johan-Frédérik Hel Guedj !), et une ambiance totalement originale. Vous sortirez aussi de votre lecture plus cultivés et vous souffrirez de voir s’estomper peu à peu l’esprit de notre chère Teresa. Emotion et récit passionnant. Un must absolu.  (CD)

Fille de cendre. Ilaria Tuti. Robert laffont, La bête noire, 2022. Traduit de l’italien parJohan-Frédérik Hel Guedj.

Vous trouverez ce livre chez votre libraire habituel, évidemment! Sinon, commandez Fille de cendre sur Librel, le site des libraires francophones indépendants de Belgique.Ce texte est soumis à la loi sur la reproduction. Autorisation à demander à inculq@gmail.com . Pour une lecture aisée, ce texte n’est pas genré.


Une réflexion sur “Le conseil lecture du vendredi soir

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.