Conseil polar du vendredi soir

Le conseil lecture du festival Nuit blanche du Noir pour une fin de semaine à s’engluer dans…

Les marécages (Joe.R. Lansdale)

Harry est allongé sur son lit, à la maison de retraite. Relié à une sonde et si faible, si vieux, qu’on doit le nourrir à la cuiller. Il déteste ça. Il s’ennuie. Alors, il ferme les yeux et retourne dans ses souvenirs, en particulier à ces années 33-35, en pleine grande dépression. Et ce moment précis où il découvre, sur les berges de la rivière Sabine, le cadavre ligoté et savamment torturé d’une prostituée noire. Quand on a 13 ans, un père constable chargé de faire respecter la loi, un goût immodéré pour les romans d’aventures, et qu’on est impliqué dans une pareille histoire, on a tendance à se prendre pour un détective !

Surtout lorsque les corps d’autres femmes noires, mutilées et entravées, apparaissent. Mais quand il s’agit d’une femme blanche, on découvre que le monde protégé, dans lequel on pensait vivre une adolescence heureuse, est capable de tous les débordements. Car, dans l’East Texas, en 1933, il faut compter avec la haine raciale, le Klan, les non dits, les préjugés de toutes sortes, les pulsions réprimées, la violence sans limites. A travers les yeux de ce jeune garçon, Lansdale nous montre une société désaxée, dépourvue de valeurs morales, sans autre repère que le clivage blanc/noir. Ce roman est vraiment passionnant parce que, au delà de la chronique sociale d’une période de l’histoire américaine, il se construit, dans une écriture superbe, autour d’une intrigue haletante et complexe, traversée par une galerie de personnages féminins attachants et positifs qui entourent Harry : Memee, sa grand mère, Tomasina sa sœur ou la vieille miss Maggie. Ce qui donne vraiment l’envie de lire tous les autres textes de Lansdale ! (CD)

Les Marécages, Joe R. Lansdale, Gallimard 2006 et Folio Policie 2018. Traduit de l’américain par Bernard Blanc.

Vous pouvez télécharger Les Marécages  sur Librel, le portail numérique des libraires francophones de Belgique; il vous en coutera 9,99 euros. Téléchargement immédiat.
Ou achetez la version papier chez votre libraire habituel!
Cet article est soumis à la loi sur la reproduction. Autorisation à demander à inculq@gmail.com

 


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.