Conseil polar du vendredi soir

Le conseil lecture du Festival Nuit blanche du Noir pour une fin de semaine baignée dans le…

Sång (Johanna Gustawsson)

Déjà dans Block 46, paru en 2016, Johanna Gustawsson prenait un main plaisir à enchevêtrer les plans historiques et géographiques  dans un récit d’une noirceur confondante qui finissait sur un twist confondant.  2014. A Londres, Emily Roy, l’étrange profileuse canadienne travaillant pour Scotland Yard enquêtait sur la mort très violente de deux jeunes enfants. Au même moment, la romancière Alexis Castells apprenait qu’une de ses amies était morte, victime du même type de violence, mais … en Suède! Les deux femmes décidaient alors de s’associer pour mener l’enquête qui les ramènerait jusqu’en 1944,  à Buchenwald, où le jeune interne en médecine, militant communiste, Erich Ebner se sauve quelque peu de l’horreur absolue en devenant l’assistant d’un médecin fou qui multiple les expériences les plus abjectes.

Dans Mör, on a retrouvé ensuite Emily et Alexis, en Suède, où le corps d’un femme amputé de plusieurs kilos de chair est découvert au moment même où, à Londres, une actrice célèbre est enlevée, ses chaussures abandonnées près de chez elle, dans un sac plastique, contenant aussi une paire de chaussettes soigneusement pliées ! Les deux crimes semblent bien signés par le sérial killer
Richard Hemfield. Problème: Hemfield est en prison depuis dix ans. Comment expliquer que ses crimes recommencent ? Et quel rapport avec le Londres du XIXe siècle, dans les ruelles sillonnées par Jack L’Éventreur?

Une enquete d'Emily Roy et Alexis Castells ; sångPour son dernier roman, Sång, tout y est à nouveau: le choc des périodes et des lieux dans un récit à la belle écriture rythmée et, bien entendu, LE  « twist » quasiment inhumain pour les nerfs du lecteur !En Suède, une famille est massacrée dans sa luxueuse demeure: ce sont les parents d’Aliénor Lindbergh, récemment entrée comme analyste à Scotland Yard. Alexis et  Emily  la rejoignent pour mener l’enquête qui, cette fois, va les ramener à la guerre civile espagnole, lorsque Franco  écrasait la résistance dans le sang.

Johanna Gustawsson est décidément une écrivaine dangereuse: elle kidnappe le lecteur, incapable de se défendre ou de se libérer, l’emmène, consentant, de la Suède à l’Angleterre et à travers l’Europe, lui fait traverser le temps,… et il en redemande! Si vous êtes tentés, vous savez ce qu’il vous reste à faire! (CD)

Sång, Johanna Gustawsson, Bragelonne, 2019.  [Sång] : nom fém. En suédois, signifie « chanson ».

Il vaudrait mieux acheter les livres de Johanna chez votre libraire, parce qu’il a besoin de vous! Sinon, téléchargez ses romans  et en particulier Sång sur le site de Librel, le portail numérique des libraires francophones de Belgique.
Ce texte est soumis à la loi sur la reproduction. Autorisation à demander à inculq@gmail.com


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.