Noël, en noir et neige

25 décembre 2020. Noël.

Voilà un jour qui restera certainement dans les mémoires.

Peut-être aurions-nous dû décider qu’il n’y aurait Pas de Noël cette année, comme Luther et Nora Krank, les héros de John Grisham, qui ont choisi de ne pas célébrer la naissance de Jésus. Donc, pas de cohue dans les magasins, pas de dinde racornie, pas de courses effrénées aux derniers cadeaux et pas de sapin, synthétique ou pas. Mais, bien sûr, rien n’est jamais aussi simple, surtout quand des voisins « pro » Noël décident de tout faire pour empêcher une telle hérésie.

On a d’ailleurs un peu l’impression que, pour nous, le virus se comporte comme Le voleur de Noël décrit par Mary et Carol Higgins Clark, lequel escamote le grand sapin autour duquel, à New York, au pied du Rockefeller Center sur la 5e Avenue, la foule se rassemble le 24 décembre. Mais les apparences sont trompeuses: ce n’est évidemment pas un simple sapin qui disparaît!

Faire la fête le 24 décembre l’an prochain (?) , ce sera  probablement nous retrouver dans la même situation que La disparue de Noël de Rachel Abbott, qui revient, après plusieurs années d’absence! Natasha, six ans, a disparu dans l’accident qui a coûté la vie à sa mère. Elle réapparaît, à Noël, en adolescente mutique ce qui fait la joie de son père David , dont la nouvelle épouse ne l’entend pas vraiment de la même façon!

Au moins pouvons-nous imaginer qu’on évitera L’assassinat du Père Noël déjà évoqué par Pierre Véry  en 1934, et dans lequel le Père Noël assassiné n’était pas le vrai Père Noël, du moins pas celui que l’on croyait qu’il était. Vous suivez? Non? C’est normal, l’intrigue est tout aussi complexe que les explications du Comité de concertation avant l’annonce d’un pré-(im)possible-déconfinement. En tous cas , cher Père Noël, Quand tu descendras du ciel, évite de faire comme Benjamin Varenne le héros de  Gabriel Katz qui a délaissé son boulot de Père Noël aux grands magasins pour celui d’ouvreur à l’Opéra, pendant les fêtes de… Noël! En volant au secours d’une jolie ballerine, il dérange quelques maffieux et met le bras dans l’engrenage des très gros ennuis. Il aurait mieux fait de conserver son job précédent! Beaucoup plus calme!

 

Bon, et quel temps aurons-nous pour cette non-fête 2020? Noir comme neige, selon l’expression de Peter Robinson? En tous cas à Eastvale, dans le Yorkshire,  la neige est tombée. Juste avant Noël, Caroline Hartley est retrouvée nue au pied de son sapin, poignardée. Une nouvelle enquête pour l’inspecteur divisionnaire Banks, secondé par le sergent Richmond et la détective Susan Gray, qui vont devoir aller bien au-delà des apparences et apercevoir le noir sous tout ce blanc de carte postale.

Ou bien aurons-nous droit à La moisson de glace comme dans ce roman de Scott Philipps situé une nuit de Noël enneigée, en plein cœur du Kansas? Et si Charlie Arglist, l’avocat qui a réussi à tromper un ponte de la mafia pense pouvoir quitter la ville pour les tropiques, il en sera pour ses illusions!

Au fond, en 2020, nous nous sentirons un peu comme l’inspecteur Frost qui prévoyait de passer des fêtes tranquilles. Mais quelques jours avant Noël, Tracey Uphill, huit ans, ne rentre pas du catéchisme. Frost se voit confier l’enquête, avec un jeune inspecteur fraîchement diplômé, Clive Barnard, très déçu d’échouer dans ce patelin alors qu’il espérait se retrouver à Londres! Les pistes se multiplient, la neige tombe rendant les recherches de plus en plus difficiles, l’espoir de retrouver la fillette vivante s’estompe. Mais c’est mal connaître Frost! Alors, avec Rodney D. Wingfield, envers et contre tout, nous lui souhaitons – ainsi qu’à vous, bien entendu! – Joyeux Noël, Frost! (CD)

  • Pas de Noël cette année.  John Grisham Traduit de l’anglais par Patrick Berthon.  Robert Laffont, 2002 et Pocket, 2004
  • Le Voleur de Noël. Mary .Higgins Clark  et Carol Higgins Clark. Traduit de l’anglais par  Anne Damour. Albin Michel 2004, Livre de poche 2006.
  • La Disparue de Noël. Rachel Abbott. Traduit de l’anglais par Muriel Levet . Belfond, 2017 
  • L’assassinat du Père Noël. Pierre Véry . Gallimard, 1934.  Editions du Rocher, 1992. Version Folio Junior, 2009.
  • Quand tu descendras du ciel . Gabriel Katz. Le Masque, 2018.
  • Noir comme neige . Peter Robinson. Traduit de l’anglais par Jean Esch . Livre de poche, 2013
  • La moisson de glace. Scott Philipps. Traduit de l’anglais (États-Unis) par Patrice Carrer.  Collection Série Noire (n° 2655), Gallimard, 2002.
  • Joyeux Noël, Frost ! Rodney D. Wingfield . Traduit de l’anglais par Pierre Sérisier . Editions de L’aube, 2007 – Poche 2008.

La plupart de ces ouvrages peuvent être commandés dès demain chez votre libraire habituel! Mais vous pouvez aussi les télécharger ou les acheter  sur Librel,  le portail numérique des libraires francophones de Belgique.
Cet article est soumis à la loi sur la reproduction. Autorisation à demander à inculq@gmail.com

N’hésitez pas à consulter l’article du blog Zone Livre sur le même sujet.

 


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.