Le conseil polar du vendredi soir

Le conseil lecture du Festival Nuit blanche du Noir pour passer la première fin de semaine de 2021 à déchiffrer …

Le dernier message (Nicolas Beuglet)

Dans le monastère de l’île d’Iona, à l’ouest de l’Ecosse, le frère Logan vient de découvrir le corps décérébré d’un pensionnaire dont on ignore tout. A part qu’il occupait une cellule depuis près de deux ans, qu’il s’intéressait à l’astrophysique et qu’il se prénommait Anton.

A Glasgow, l’inspectrice Grace Campbell (la nouvelle héroïne de Beuglet) ronge son frein après un an de mise à l’écart. Aussi, quand son supérieur, Eliott Baxter, la charge d’une étrange enquête secrète  et l’envoie à Iona, elle n’a plus qu’une idée en tête: résoudre l’affaire au plus vite et récupérer son poste. Evidemment, dès son arrivée à Iona, les choses s’avèrent bien plus complexes qu’elle ne l’avait imaginé et Grace se retrouve rapidement confrontée à des situations qui, naguère encore, l’auraient dépassée, mais qu’elle veut désormais maîtriser. Même s’il s’agit de descendre en rappel dans les profondeurs de la terre ou de faire arrêter un avion sur le point de décoller. Et, bien entendu, elle va se retrouver confrontée aux forces du mal, incarnées cette fois par l’entreprise Hadès. Heureusement, elle rencontre Naïs Conrad qui travaille pour la DIA, la Defense Intelligence Agence, et poursuit le même objectif qu’elle: trouver et détruire Hadès. Le deux jeunes femmes vont donc s’allier dans cette aventure insensée – au premier sens du terme – qui les mènera de l’Ecosse au Groenland et obligera Grace à surmonter ses pires angoisses.

Comme à son habitude et en journaliste chevronné, Nicolas Beuglet s’inspire d’informations qu’il a parfaitement documentées. Il se contente simplement de déplacer le curseur de la logique et de pousser les raisonnements vers l’extrême. Ce qui lui permet de générer – une fois encore – un incroyable thriller fondé sur des données précises et concrètes, un roman qui semble relever du fantastique alors qu’il n’est qu’une simple extrapolation de la réalité actuelle du monde. Tordu et effrayant mais totalement bluffant. (CD)

Les Dames du polar vous souhaitent une année 2021 sereine et apaisée, pleine de conseils pour de  belles lectures noires et haletantes. Et elles partagent avec vous leur espoir d’une année retrouvée, au cours de laquelle nous pourrons enfin nous revoir et participer ensemble, au Mundaneum, à la cinquième édition du  Festival Nuit blanche du Noir en novembre! Prenez donc soin de vous!

BONNE ANNEE 2021!

Le dernier message . Nicolas Beuglet . XO, 2020.

Les librairies seront ouvertes demain ! Courez donc acheter ce roman chez votre libraire habituel! Et si vous ne pouvez pas, commandez Le dernier message sur Librel, le site des libraires francophones indépendants de Belgique.

Ce texte est soumis à la loi sur la reproduction. Autorisation à demander à incul@gmail.com


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.