Conseil polar du vendredi soir

Le conseil lecture du Festival Nuit blanche du Noir pour une fin de semaine à se plonger – avant l’heure – dans la chaleur moite de…

L’été circulaire (Marion Brunet)

Déjà Grand prix de littérature policière en 2018 et Prix des lecteurs du Livre de Poche / Choix des libraires en 2019,  L’Été circulaire vient  de recevoir Le Prix France Bleu Polar poche (qui récompense un livre noir ou policier paru en format de poche l’année précédente), organisé en partenariat avec le Festival Goéland masqué, annulé par ailleurs pour cause confinement mais qui – belle initative – a maintenu l’attribution du prix octroyé avec la radio France Bleu.

Educatrice spécialisée en foyer d’accueil pour enfants, Marion Brunet est arrivée en littérature en publiant des romans jeunesse qui, déjà, avaient trusté les prix. Dans L’Eté circulaire, elle raconte le quotidien de deux sœurs Céline (16 ans) et Jo (15 ans) qui traînent leur envie de vivre autrement que leur parents, Manuel et Séverine, et leur mal-être, entre les fêtes foraines, les passages au centre commercial ou les incursions dans les piscines des villas de la région. Jo rêve de théâtre et se rend en cachette au festival d’Avignon. Céline rêve d’amour et bientôt se retrouve enceinte. Et refuse de révéler le nom du géniteur. Ce qui, dans la famille, ouvre la voie à toutes les supputations et à tous les fantasmes, racistes évidemment. Manuel, à bout de frustrations personnelles, ne peut pas s’empêcher de laisser éclater sa rage et finit par commettre l’irréparable. Presque au hasard.

Ce qui frappe dans le roman de Marion Brunet, c’est d’abord l’ambiance extrêmement noire et l’espèce de misère morale ambiante de cette petite bourgade du Sud de la France où rester fidèle à ses rêves d’ados relève de l’impossible, en particulier pour les femmes. Ensuite, c’est une écriture très particulière, travaillée, acérée, percutante, qui ne recule pas devant l’énoncé d’une réalité crue et violente, assez loin des phrases pondues au kilomètres de certains page-turner à succès. Un beau texte noir et dur. Un seul minuscule bémol, pour les lectrices compulsives que sont les chroniqueuses de vos conseils polar du Festival Nuit blanche du Noir: le nom du père de l’enfant se devine aisément et bien trop tôt dans le récit. Mais le roman est si attachant, qu’on fera comme si on n’avait rien compris avant la révélation de la page 233! (CD)

L’été circulaire, Marion Brunet. 2018. Hugo 2018, Pocket 2020.

Vous pouvez télécharger L’été circulaire sur Librel, le portail numérique des libraires francophones de Belgique. Il vous en coûtera 12,99 euros! Téléchargement immédiat. Ou adressez-vous aux quelques libraires indépendants qui, de plus en plus nombreux, vous envoient des commandes.
Cet article est soumis à la loi sur la reproduction. Autorisation à demander à inculq@gmail.com


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.