Conseil polar du vendredi soir

Un conseil polar du Festival Nuit blanche du Noir pour une fin de semaine à chercher d’où viendra la …
Trahison (Lilja Sigurdardottir).

Après sa trilogie Rekjavik Noir, dont on peut relire ici le conseil lecture consacré par le Festival Nuit blanche du Noir au premier volet Piégée, (qui sera suivi par Le Filet et La Cage), Lilja Sigurdardottir, désormais considérée comme La nouvelle Reine du Polar nordique, revient avec un thriller politique haletant, Trahison.

TrahisonÚrsula n’est pas du genre naïf: ingénieure de formation, elle a suivi des ONG comme responsable de la logistique, pendant la crise du virus Ebola au Libéria avant de rejoindre les camp de réfugiés en Syrie. La violence du monde et des hommes, elle connaît. Et elle en souffre sous la forme d’un stress post-traumatique qu’elle tente de dissimuler à son entourage et à sa famille. A elle-même? C’est pour échapper à son malaise qu’elle accepte d’assurer pour un an, avant les prochaines élections, l’intérim du Ministre de l’Intérieur. Le jour où elle prend ses fonctions, elle rencontre Rosa et lui fait la promesse de rouvrir le dossier du viol de sa fille. C’est l’effet papillon, ou dominos, en tout cas c’est à partir de cette promesse que les difficultés surgissent et s’enchaînent. Certes, Úrsula connaît la violence du monde en guerre mais elle n’est pas préparée à voir déferler la haine machiste sur les réseaux sociaux, les journalistes traquer ses moindres propos pour les reproduire déformés ou ses collègues tenter de saper toutes ses initiatives. Et puis, il y a ce SDF, considéré comme violent, qui lui envoie d’étranges mises en garde et tente de la prévenir d’un danger.

Dans un roman choral passionnant, on suit toute une galerie de personnages tantôt attachants (Stella la technicienne de surface, Gunnar le garde du corps obsessionnel, Nonni le mari parfait…) tantôt ignobles et l’on découvre les dessous du monde politique islandais, aussi noir que ceux du des autres pays, avec ses luttes d’influence, sa misogynie ambiante, l’infernale spirale de l’ambition, les intérêts économiques destructeurs de projets sociaux,…  Mais d’où viendra la trahison? Une fois le livre ouvert, on ne peut pas se dégager de cette toile d’araignée qui se construit autour d’Ursula et dont on est le témoin impuissant. Pas étonnant que le roman ait reçu l’Icelandic Crime Fiction Award en 2019. Et le Festival Nuit blanche du Noir est d’autant plus fier d’avoir accueilli Lilja Sigurdardottir l’an dernier! (CD)

Trahison, Lilja Sigurdardóttir. 2020. Métailié Noir.Traduit de l’islandais par Jean-Christophe Salaün.

Il vaudrait mieux acheter vos livres chez votre libraire, parce qu’il/elle a besoin de vous! Sinon, téléchargez Trahison sur le site de Librel, le portail numérique des libraires francophones de Belgique.
Ce texte est soumis à la loi sur la reproduction. Autorisation à demander à inculq@gmail.com


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.