Le conseil polar du vendredi soir

Le conseil lecture du Festival Nuit blanche du Noir pour s’échapper de …

La Vallée (Bernard Minier)

Evidemment, en ce moment, Martin Servaz est suspendu de ses fonctions pour avoir sauvé son fils Gustav d’une mort certaine en laissant un prévenu périr dans les flammes.  Et le jugement qui sera rendu dans quelques jours va probablement mettre un terme définitif à sa carrière. Mais, malgré cela, on pourrait dire qu’il est presque heureux : il est amoureux du Dr Lea Delambre et la santé de Gustav est plus ou moins stable. Il n’imagine donc pas, en décrochant son téléphone cette nuit-là, que son équilibre précaire va être mis à mal par la personne qu’il a probablement le plus aimée, Marianne, kidnappée huit ans auparavant par le tueur en série, Julian Hirtmann, alors qu’elle était enceinte de Gustav. Marianne semble s’être échappée et lui donne assez d’indices pour que Servaz se lance à sa recherche. Il se retrouve à Aiguevives, une petite ville thermale coincée au fond d’une vallée. C’est de là qu’il entreprend ses recherches dans la forêt et sur les flancs de la montagne. Mais bientôt plusieurs meurtres absolument horribles  y sont commis et c’est Irène Ziégler qui est chargée de l’enquête. Servaz, suspendu, n’a évidemment aucun droit de regard sur les recherches mais Irène, qui fut sa collègue et est aussi son amie, le garde à ses côtés. D’autant plus qu’à l’issue d’une terrible explosion, la vallée de retrouve coupée du monde. Servaz est enfermé à son tour. Mais Marianne reste introuvable.

Quel est le sens des meurtres ? Que signifient leur mise en scène et les symboles laissés près des corps ? Un seul meurtrier ? Plusieurs ? Comment sont choisies les victimes ? La vengeance est-elle le mobile ?  Ou un règlement de compte entre dealers ?

On peut imaginer – car c’est Bernard Minier qui mène la danse – que ce que Servaz va découvrir se situe bien au-delà de ce que l’imagination peut concevoir. Et d’autant plus que Dieu reste absent et sourd aux prières des hommes, « ces créatures de paradoxes et d’excès », alors même que d’autres se prennent pour Lui. Bref, soyez prêts à tout en pénétrant dans la vallée, même au pire et à l’impensable. Un régal. (CD)

La Vallée, Bernard Minier. XO,2020.

Les librairies sont ouvertes! Courez donc acheter ce roman chez votre libraire habituel! Et si vous ne pouvez pas, commandez La Vallée sur Librel, le site des libraires francophones indépendants de Belgique.

Ce texte est soumis à la loi sur la reproduction. Autorisation à demander à incul@gmail.com

 

 


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.