Le conseil polar du vendredi soir

Le conseil lecture du festival Nuit blanche du Noir pour passer une fin de semaine sans craindre les…

Solitudes (Niko Tackian)

Tackian a séduit les lecteurs de polars  avec Toxique et surtout  Fantazmë, les deux romans où il nous faisait découvrir le commandant Tomar Khan. Dans Fantazmë déjà, on sentait poindre les préoccupations de Tackian puisqu’il nous donnait à voir une part de notre société, celle des quartiers chauds où les migrants côtoient la pègre et où la violence règne en maître. Dans Solitudes, c’est la nature qui est au cœur de son récit. Et il rejoint en cela la vague des auteurs et autrices de polars, de Sonja Delzongle à Olivier Norek en passant par Mo Malo qui déplacent l’intérêt pour le polar urbain des origines vers un polar de la nature et de l’environnement.

Solitudes, de Niko Tackian

Quand Elie Martins, garde nature dans le Vercors, découvre, en pleine tempête de neige, le corps d’une femme nue pendue à un arbre, il n’imagine pas qu’il va retrouver – à nouveau – la violence meurtrière du Philosophe qui a failli lui prendre la vie 10 ans plus tôt. Mais Elie a perdu la mémoire et il ignore tout des circonstances qui l’ont laissé dans le coma pendant des semaines et à cause desquelles il vit désormais dans ce coin de montagne. Nina Mellinsky, mutée depuis 5 ans à la PJ de Grenoble, est chargée de l’enquête. Elle en vient rapidement à suspecter Elie. Bientôt, d’ailleurs, toutes les preuves semblent converger vers lui. Quel rôle joue-t-il réellement dans cette affaire ? Victime ou bourreau ? Et son amnésie est-elle aussi réelle qu’il veut nous le faire croire ?

Ce roman est une vraie réussite à plus d’un titre. A cause des personnages qui entourent Elie, comme  Chef Reda, Piotr ou Jacques le Berger, qui, par leur humanité et leurs choix de vie, créent une empathie immédiate chez le lecteur. A cause du décor à la fois hostile et sublime mais aussi et surtout grâce à l’écriture fluide de Tackian qui sait rendre l’ambiance oppressante, quasiment maléfique et nous entraine dans la spirale du mal, presque sans y toucher. Ce qui ajoute encore à la force noire de l’intrigue.  Un gros coup de cœur du festival Nuit blanche du Noir, donc. (CD)

Solitudes, Nicko Tackian . Calmann Levy Noir, 2021

Vous trouverez ce livre chez votre libraire habitue, évidemment! Sinon, commandez Solitudes sur Librel, le site des libraires francophones indépendants de Belgique.
Ce texte est soumis à la loi sur la reproduction. Autorisation à demander à inculq@gmail.com.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.