Conseil polar spécial Festival

Le conseil lecture du Festival Nuit blanche du Noir pour une fin de semaine à parcourir…  

Waterloo, mortelle plaine  (Francis Groff)

Mi-août 2020. Sous l’étouffante chaleur d’une canicule exceptionnelle, à peine sortie – croit-elle – de la pandémie, la capitale belge somnole. Au Sablon, dans le Vieux lutrin, la boutique de Martine son amoureuse, Stanislas Barberian ponce, décape, vernis, peint et s’ennuie ferme. Pas de vacances au loin, virus oblige. Juste un week-end en côte d’Opale si les travaux avancent bien. Aussi, lorsque Martine lui apprend que son amie Lizette s’inquiète des lenteurs de l’enquête sur le meurtre particulièrement horrible de son fils, survenu un mois plus tôt, Stanislas n’y tient plus et propose de se pencher sur le cas.

Waterloo mortelle plaine | Francis Groff | Weyrich Edition

Il va donc aller à la rencontre des « reconstituteurs », ces passionnés de l’époque napoléonienne qui mettent tout en œuvre pour revivre les grandes batailles dans leurs moindres détails.  C’est en juillet,  lors du premier bivouac autorisé après le déconfinement, qu’une trentaine d’entre eux, venus de toute l’Europe, se sont retrouvés.  Charles-Damien, dit CHD, architecte d’intérieur de son état, y a perdu la vie dès le lendemain de l’installation du bivouac. Et le commissaire Delebel ne peut que confirmer à Stanislas ce qu’il sait déjà : les indices sont très minces.

Stanislas doit donc repartir de zéro et reconstruire la vie de ce CHD qui apparaît très vite comme un assez triste sire. Son meurtre serait-il la vengeance d’un créancier furieux, d’un mari trompé, d’un client floué, d’une belle abandonnée, d’un reconstituteur mécontent ? Très vite, le flair…  et le doigt  de Stanislas vont l’amener vers une toute nouvelle piste.

Une fois encore, Francis Groff, dans son style journalistique enlevé qui nous séduit depuis son premier récit Vade retro Félicien, nous livre un roman très documenté, ancré dans la réalité belge, plein d’humour et de références. Son intrigue se construit comme un puzzle autour de faux semblants, d’avancées et de reculs, pour mieux nous emmener à la découverte de ces reconstituteurs dont Napoléon serait probablement fier (étonné?) de voir la rigueur. Et d’une société pas toujours aussi policée qu’on voudrait le croire.  Un moment de lecture jouissif garanti. (CD)

Francis Groff sera au Festival Nuit blanche du Noir le 11 novembre 2021.

Waterloo, mortelle plaine. Francis Groff. Weyrich Noir Corbeau, 2021.

Vous trouverez ce livre chez votre libraire habituel, évidemment! Sinon, commandez Waterloo, mortelle plaine sur Librel, le site des libraires francophones indépendants de Belgique.
Ce texte est soumis à la loi sur la reproduction. Autorisation à demander à inculq@gmail.com.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.