Le conseil polar du vendredi soir

Le conseil lecture du #Festival de polar Nuit blanche du Noir de #Mons pour une fin de semaine à tenter de résoudre…

L’Affaire Alaska Sanders (Joël  Dicker)

Marcus Goldmann est un écrivain célèbre à qui tout sourit depuis le succès planétaire de La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert. L’adaptation de son premier roman  G comme Goldmann est en cours de tournage à Montréal, où il se rend régulièrement. Mais Marcus est aussi un homme vide, sans amour, envahi  par la nostalgie et qui passe son temps entre New York où il vit, Aurora où vivait son grand ami Harry dont il a perdu la trace,  et Concord (New Hampshire) où s’est installé son autre ami, le  flic Perry Gahalowood, avec qui il avait résolu l’Affaire. Celui-ci vient d’être rattrapé par un meurtre vieux de dix ans. A l’époque, avec ses équipiers, il avait arrêté les coupables, dont l’un est mort et l’autre croupit à vie en prison. Mais une lettre anonyme semble indiquer que Perry s’est trompé. Si ces deux-là n’ont pas tué la magnifique miss de beauté Alaska Sanders, qui a bien pu commettre ce crime ? Lequel, à première vue, a donc tout l’air du crime parfait ! Il n’en faut pas plus pour que Markus vole au secours de son ami Perry et tente avec lui de résoudre cette Affaire Alaska Sanders, pour échapper – un temps – à son effroyable solitude.

Dicker nous rejoue ici la carte de l’apparence trompeuse. Ce que les flics ont vu, ce que les flics ont entendu, ce que les flics et les habitants de Mount  Pleasant (New Hampshire) ont cru comprendre, ce que vous lisez, tous ces éléments du puzzle que vous croyez posséder, tout est faux, ce ne sont que des parcelles de la vérité dépendant de l’angle à partir duquel on la regarde. D’ailleurs, ce livre que allez tenir en mains (qui résiste à un roman de Joël Dicker, n’est-ce pas ?) n’est que l’apparence de ce qu’il est. Il n’est pas le roman de Marcus Goldmann écrit et édité après la résolution de l’affaire. Il n’est que le reflet de ce récit, dont les facettes sont organisées par l’auteur Dicker, le démiurge qui choisit l’ordre, le moment et la manière de les présenter, puisque lui seul a le pouvoir de vous faire remonter le temps, croiser les regards, vous faire entendre les conversations passées et vous montrer le dessous des apparences.

Tout ça pour vous  dire qu’il est totalement impossible de vous révéler quoi que ce soit sur l’Affaire Sanders. Car, évidemment, si vous ouvrez ce roman, comme Marcus vous voudrez savoir. Et là… vous voudrez aussi absolument connaître la vérité sur l’affaire Alaska Sanders. Et après cela, vous n’aurez de cesse de (re)lire Le livre des Baltimore. On parie ? (CD)

L’affaire Alaska Sanders. Joël Dicker. Editions Rosie & Wolfe . 2022

Vous trouverez ce livre chez votre libraire habituel, évidemment! Sinon, commandez L’affaire Alaska Sanders sur Librel, le site des libraires francophones indépendants de Belgique.
Ce texte est soumis à la loi sur la reproduction. Autorisation à demander à inculq@gmail.com .


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.