Conseil polar du vendredi soir

Le conseil lecture du Festival Nuit blanche du Noir pour une fin de semaine en compagnie de …

La Nymphe endormie (Ilaria Tuti)

Au départ, c’est vrai que ni le titre de ce roman ni la couverture du format broché ne sont très attirants pour ceux ou celles qui lisent des polars ou des romans noirs. Trop proches, sans doute, de ces récits de littérature Young adult, limite fantasy. Mais le fait qu’il soit publié dans la Collection La bête noire de Robert Laffont où se retrouvent de très grands noms comme Sandrone Dazieri, Claire Favan ou Sara Lövestram parle en sa faveur. Une garantie pour se lancer.

Et dès la première ligne, Teresa pense souvent à la mort,  on sait que l’on va être happé par un texte étrange et magnifique.  Sur les pas de la Commissaire Teresa Battaglia, on remonte l’histoire de ce tableau sublime, La Nymphe endormie, redécouvert par hasard et dont on apprend que son auteur, Alessio Andrian, l’a peint, septante ans plus tôt, pendant la deuxième guerre, avec du sang humain. Très vite, Teresa comprend que les racines de l’affaire se trouvent dans cette mystérieuse vallée du nord de l’Italie, le Val Resia, dont les habitants, les Résians, font tout pour maintenir vivaces des traditions et une langue qui leur sont propres, aux origines totalement floues. Armée de son carnet où elle note toutes ses pensées et qui lui permet de lutter contre une maladie d’Alzheimer naissante autant que contre ses propres démons, la Commissaire va sonder les cœurs, les âmes et les cerveaux pour pénétrer les secrets les plus farouchement gardés. Aidée en cela, il est vrai, par quelques membres d’une équipe dévouée corps et âme, parmi lesquels le ténébreux Massimo Marini qui n’en finit pas de régler ses comptes avec lui même et qui va trouver dans cette affaire des pistes de réponses. Ici, l’histoire des hommes s’entremêle à l’Histoire et le récit est passionnant de bout en bout parce que Ilaria Tuti parvient à faire de cette intrigue si spécifique un récit où chacun se retrouve, d’une manière ou d’une autre. Magistral. Six cents pages passionnantes, bienvenues à dévorer en période de confinement. (CD)

 

La nymphe endormie, Ilaria Tuti. Robert Lafont, Collection La Bête noire, 2019. Traduit de l’italien par Johan-Frederik Hel Guedj.
Le premier volet des enquêtes de Teresa Battaglia, Sur le toit de l’enfer, est sorti en 2018.
Vous pouvez télécharger La nymphe endormie sur Librel, le portail numérique des libraires francophones de Belgique. Il vous en coûtera 14,99 euros! Téléchargement immédiat.
Et bien entendu, de plus en plus de librairies indépendantes reçoivent vos commandes!

Cet article est soumis à la loi sur la reproduction. Autorisation à demander à inculq@gmail.com


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.